FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
La fin des institutions de la formation ?
published by , on 11/02/2015

Par Stéphane Diebold 

Le monde bouge et les institutions de la formation doivent bouger avec le monde. Mais de quels changements parle-t-on ? S’agit-il d’une dernière étape vers la fin des institutions ? Qu’est-ce que les institutions du siècle dernier doivent perdre ? De quoi seront faites les institutions du 21e siècle ?

Le 20e siècle aura été dominé par l’organisation scientifique de la formation, ces structures pyramidales dirigées par un sommet stratégique d’experts sur le modèle de Frédéric Taylor. L’outil a permis la massification de la formation à partir de formes clairement identifiées, faire faire passer le monde agricole à un monde industriel puis à un monde de service. La formation a transformé le monde du 20ème siècle. Que nous réserve le 21ème siècle ? Le monde de la rareté de la formation fait place à celui de l’abondance, le gratuit prend ses marques… comment les institutions vont-elles réagir face au choc du pléthorique ?

Une institution part d’un contrat social. Toutes les institutions s’interrogent. Prenons les écoles qui font la fierté de la France, aujourd’hui les voilà en interrogation avec l’alternative des free schools ou des MOOC (Massive Open On line Courses). Pourquoi payer 15 000 €, là où on peut avoir la même formation gratuitement, 24 heures sur 24, à domicile ? Hormis l’exclusivité des diplômes qui sont de plus en plus contestés par des certificats de plus en plus reconnus, qu’est-ce qui légitime l’institution des écoles. En quoi les écoles changent le monde ? L’Ecole des Mines s’occupait des mines, celle des Ponts et Chaussées, des ponts et chaussées… Aujourd’hui, quelle est leur nouvelle mission sociale ? Toutes les institutions sont en interrogation, quel est le mandat social donné au service formation des entreprises ?

De nouveaux modèles émergent, laissant la main aux apprenants

Les institutions de la formation renversent la pyramide des savoirs. Les clercs, les sachants sans faire ne sont plus en posture de reconnaissance… Les savoirs évoluent trop vite pour laisser à trop peu leur maîtrise. A contrario, de nouveaux modèles émergent, laissant la main aux apprenants, coproducteurs de leur formation. Les formateurs, qui connaissent les formes de la formation, deviennent des animateurs. Allumer le feu des apprenants pour qu’ils produisent, c’est ce que l’on appelle le mouvement de la formation collaborative.

Les institutions sont plus que jamais nécessaires. Elles sont des repères dans un monde qui se cherche. Il est plus que jamais nécessaire d’avoir des structures qui sont reconnues et qui utilisent cette reconnaissance pour assurer l’orientation et la promotion sociale des apprenants. Dans un monde qui perd en visibilité, le projet social s’appelle un militantisme, une volonté de faire. Pas d’institutions fossilisées dans un siècle passé mais des institutions qui cartographient et qui adaptent leurs cartes à des configurations liquides. On dit souvent que la bonne institution chasse la mauvaise. On se trouve dans la situation des producteurs de bougies face à l’électricité, soit le gap se fait dans la rupture d’organisation, soit les organisations sont capables de se recomposer pour répondre à des enjeux qui se recomposent… Voilà une belle question de stratégie, comment faire évoluer une structure du passé en une structure d’avenir, sortir d’un passé que l’on connaît vers un avenir que l’on découvre ? C’est là que l’esprit des pionniers doit souffler sur les dirigeants des institutions de la formation… revenir à l’essence sociale de chaque institution.

 

Stéphane Diebold a mis son expérience au service de l’innovation pédagogique et de la performance en entreprise, au sein de TEMNA dont il est le fondateur depuis 2003. Associatif, il a assumé des responsabilités dans une dizaine d’association, essentiellement formatives, et est aujourd’hui président fondateur de l’AFFEN (Association française pour la Formation en entreprise et les Usages numériques).

(Publié initialement sur www.formaguide.com)

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.