FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
L’honnêteté paie
published by , on 30/12/2008

Quand on n’est pas fort, il faut être malin. Combien de fois n’ai-je pas entendu cette maxime ? À la maison, on me la servait à tous les repas. Mais je dois dire que rien n’est plus vrai.

Je m’en suis souvenu avec une certaine tristesse le mois passé, pendant la présentation d’un projet qui visait à promouvoir l’entrepreneuriat. Et à nouveau quelques jours plus tard, lorsque j’ai dû faire partie d’un jury pour un projet de ‘gender equality’, c’est-à-dire soutenant l’égalité homme – femme au travail. Ces deux projets fonctionnent avec l’argent du contribuable et seraient difficilement viables sans celui-ci. Il apparaît donc que quand on n’est pas fort, on a besoin de subsides. Si des projets de ce genre profitent à tous, je suis la première à les applaudir.

Mais cet argent n’est pas toujours utilisé à bon escient. Je vois de nombreux abus. Certaines personnes semblent spécialisées dans l’obtention d’aides étatiques. Elles trouvent les bons arguments, connaissent les tours et détours de l’administration et ont fait du népotisme un sport de haut niveau. Elles peuvent ainsi entreprendre avec l’argent des autres. Sans le moindre risque. Et elles en profitent souvent pour s’octroyer un salaire royal. Voilà à quoi se résume leur engagement.

C’est de l’escroquerie. Tout le monde le sait mais personne n’y fait rien. Un grand nombre de projets subsidiés ne sont jamais évalués. Seuls les projets les plus médiatiques sont surveillés. D’un autre côté, vu les difficultés qu’éprouve l’État à anticiper, on comprend que ce qui a déjà eu lieu n’intéresse guère. Donner c’est donner, comme dit le proverbe. C’est idiot, criminel même, car notre pays ferait un bien meilleur usage de ces subsides s’ils étaient utilisés à bon escient. Le circuit des subsides tourne sur lui-même, au seul bénéfice d’une classe de parvenus. Quelqu’un a-t-il déjà entendu parler de la bonne gouvernance ? Je me console avec cette autre maxime : l’honnêteté paie, même s’il faut parfois attendre longtemps.

Quant à l’entrepreneur débutant ou même aguerri, il doit faire des pieds et des mains pour lancer quelque chose sur le marché. Il assume en plus tous les risques, souvent à titre personnel, et voit les rivières de subsides passer sous son nez. Non qu’il ne puisse en recevoir aucun, mais il n’a tout simplement pas le temps de remplir les formulaires ad hoc et ne sait pas à qui s’adresser.

Pourtant, ce sont souvent ces entrepreneurs qui s’engagent et participent à des événements. Et ce sans rémunération. Comme moi. Non par principe, mais surtout parce que les organisateurs ne prévoient pas de budget. Dans leur esprit, les entrepreneurs bénéficient d’une publicité gratuite… C’est sans grande importance. Je fais de tout : entrepreneur, membre d’un jury, expert, professeur, … la liste est longue. Je le fais souvent pour la bonne cause, comme la promotion de l’entrepreneuriat. Pour moi, c’est un privilège que de pouvoir partager mes connaissances et mon expérience avec d’autres. Avec un peu de chance, nous en profiterons tous. Voilà un beau souhait qui doit m’être inspiré par l’approche de la nouvelle année.

(Ce ‘billet’ est paru également dans L’ Echo et sur le blog de CVwarehouse)

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.