FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
Marc Ernst et initiatives de BizInfo l’objet d’une campagne de diffamation
published by , on 21/11/2008

Marc Ernst et les initiatives commerciales de BizInfo font l’objet d’une campagne de diffamation à grande échelle. Les calomniateurs seront cités en justice afin de rendre des comptes.

BizInfo (l’éditeur notamment de HRMinfo.net & HRMblogs.com) et Marc Ernst, son gérant, sont la cible ces dernières semaines d’une campagne de diffamation organisée et menée essentiellement via l’Internet, de façon anonyme au départ.

Il y a eu jusqu’à 15 sites internet et blogs en ligne dont l’unique objectif était de diffuser des diffamations préjudiciables à Marc Ernst et à ses initiatives commerciales. À un cas près, ils ont tous été mis hors ligne sur décision judiciaire. Les fournisseurs de services Internet (ISP) concernés, parmi lesquels des sociétés d’hébergement, ont en outre été tenus de fournir les données d’identité des personnes à l’origine des initiatives diffamatoires.

Soucieux de contrôler rapidement l’étendue de la campagne de diffamation pour en limiter les effets dévastateurs et d’identifier ses auteurs/artisans anonymes afin de pouvoir les citer en justice, nous avons dû user d’une voie de recours unilatérale. Il s’agit d’une requête qui n’est octroyée par le tribunal qu’à titre exceptionnel et dans des cas très spécifiques, et dont nous ne sommes en principe pas partisans, surtout en cas de conflit social, car il exclut le débat contradictoire au tribunal, pierre angulaire de notre système de droit.

L’action préjudiciable et outrageante s’est avérée être l’œuvre de trois personnes, toutes administratrices de sociétés ayant fait autrefois l’objet d’articles révélateurs (pas uniquement sur Internet) et de publications sur des blogs de Marc Ernst.

BizInfo et Marc Ernst entendent demander des comptes aux auteurs de cette atteinte répréhensible à leur réputation par la voie judiciaire, et exiger des dommages et intérêts.

Plusieurs éléments de cette campagne de dénigrement concernent des faits remontant à trois ans et qui font l’objet de procédures lancées par Marc Ernst au tribunal depuis un certain temps. De nouvelles actions judiciaires relatives à ces éléments seront menées en temps voulu, outre l’assignation des calomniateurs dans le cadre de la campagne de diffamation actuelle.

Face au caractère diffamatoire injuste et systématique des ‘informations’ avancées par les calomniateurs, il y a la réalité irréfutable que chacun d’eux a déjà fait l’objet d’une condamnation judiciaire et a été impliqué dans plusieurs faillites en tant qu’administrateur de sociétés (dans un cas, pas moins de cinq). L’un d’eux, selon un rapport psychiatrique d’ordre judiciaire, présente même une ‘structure de personnalité psychopathique’. En outre, il ne fait aucun doute que ni Marc Ernst ni BizInfo ne font l’objet d’une quelconque inculpation, et à fortiori condamnation.

L’un des artisans de la campagne de diffamation criminelle, un ancien associé de Marc Ernst, a introduit une plainte en correctionnelle à l’encontre de ce dernier (pas contre la société BizInfo). Cette plainte, qui concerne essentiellement des faits et des différends commerciaux datant d’il y a trois ans, devrait en premier lieu être soumise au tribunal (du commerce) et être tranchée par lui. À défaut de preuve à charge, cet ancien partenaire a introduit une plainte pénale.

L’enquête relative à cette plainte est en cours. Nous avons pleine confiance dans la perspicacité du parquet et, s’il devait prononcer une mise en accusation, dans celle du tribunal. Il ressort de la lecture des plaintes pénales et des faits d’enquête effectués entretemps, que la plainte se compose essentiellement de dénonciations calomnieuses faciles à réfuter et d’un manque de preuves relatives aux prétendus délits. La réalité des faits contredit en grande partie ce que le plaignant prétend et elle peut et sera aisément établie ou reconstituée.

En tant que défenseur et utilisateur du droit à la liberté d’expression et praticien occasionnel de journalisme d’investigation critique, nous déplorons le mauvais usage de ces principes par les diffamateurs. L’exercice de ces libertés est soumis à des conditions, des astreintes et des devoirs, que les intéressés ont foulés aux pieds. Publier systématiquement des inexactitudes flagrantes et des diffamations ne relève aucunement de journalisme au sens propre, pas plus que de la diffusion d’une opinion.

Nous remercions nos relations d’affaires et surtout nos clients pour le maintien de leur confiance et le soutien qu’ils nous ont apporté au cours de ces semaines. Nous apprécions à leur juste valeur ces témoignages de sympathie et de compréhension. Notre reconnaissance s’adresse tout particulièrement à ceux qui parmi eux ont contribué à la charge de la preuve ou envisagent de porter plainte contre les pratiques de nos diffamateurs – qui le sont aussi envers eux.

Au nom de BizInfo, Marc Ernst (gérant)

Tél. : + 32 9 324 86 59
GSM : + 32 497 21 85 06

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.