FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
Tout ou rien
published by , on 17/09/2008

Il y a quelques semaines, la cour du travail d’Anvers a rendu un arrêt étonnant. Le juge a décidé qu’un ouvrier qui effectue fréquemment des tâches intellectuelles dans le cadre de son travail a droit au statut d’employé. Ce qui remet sérieusement en question la différence entre les statuts d’ouvrier et d’employé. Tous les travailleurs auront-ils bientôt le même statut ? Cela me paraît logique, mais l’application de cette décision promet d’être difficile.

La différence entre ouvriers et employés est bien sûr archaïque. Elle était peut-être pertinente il y a cent ans, mais depuis nous sommes entrés au 21ème siècle. Comme si les ouvriers, qui utilisent souvent des machines et des technologies de haut niveau, ne pensaient pas. Franchement. C’est vraiment dommage que les ouvriers se voient coller une étiquette presque insultante. Le fils d’un ami m’a récemment déclaré en rougissant qu’il suivait l’enseignement technique. Je ne vois pourtant aucune raison d’en être honteux, car nous manquons cruellement de bons hommes de métiers. D’autant plus que ces études incorporent des matières très complexes que – je dois l’avouer – je serais certainement incapable de réussir. Nous avons tous des talents différents. Le tout dépasse la somme des parties : c’est là que réside notre force.

Heureusement, presque tout le monde est désormais convaincu de l’utilité du statut uniforme. Mais personne ne sait comment l’organiser. Faut-il donner aux ouvriers les avantages dont profitent les employés, comme un délai de préavis plus long ou une pension extralégale ? Ou bien les employés doivent-ils faire des concessions en matière sociale ? Questions fondamentales. Peut-être pouvons-nous opter pour la voie du milieu ? Les uns recevront un peu plus, les autres un peu moins. On appelle ça la solidarité.

Le plus difficile reste de choisir le moment exact où l’on uniformisera les statuts. S’appliquera-t-il immédiatement à tous ou bien les deux statuts coexisteront-ils encore quelques temps ? Les politiciens et les partenaires sociaux ne parviennent pas à se mettre d’accord. Alors qu’il existe une solution très simple : donner un statut uniforme à tous ceux qui débutent leur carrière professionnelle. Les deux statuts disparaîtront ainsi d’eux-mêmes et le problème se règlera tout seul. Mais c’est peut-être trop simple ?

Chez nous, c’est toujours tout ou rien. Les solutions médianes n’intéressent personne. Nous n’en tirerons que des discussions inutiles. Nous sommes confrontés à de nombreux problèmes urgents mais il ne se passe rien en pratique. Tous les six mois, les mêmes sujets se retrouvent à l’agenda et on n’avance pas. Au contraire, les esprits s’échauffent de plus en plus.

Mon conseil : oublions le passé et prenons des décisions adaptées au monde d’aujourd’hui. Pour cela, pas besoin de toucher aux droits dont jouissent certains travailleurs, mais contentons-nous d’en promettre moins aux nouveaux. Ce devrait être possible, non ? Bien sûr, ce n’est pas agréable pour les jeunes. Mais à force de ne vouloir annoncer que de bonnes nouvelles, on finit par ne rien apporter à personne sur le long terme. 

(Ce ‘billet’ est paru également dans L’ Echo)

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.