FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
Ma vérité est la bonne
published by , on 05/07/2008

Celui qui sort du rang attire immanquablement l’attention, et pas toujours de façon positive. Surtout dans notre pays. Je remarque que les Belges disent souvent pis que pendre de ceux qui osent se lancer et aborder les questions qui fâchent. « Marcher droit » ou « Surtout ne rien dire et ne rien faire » sont les devises qui guident les pas de bon nombre de nos concitoyens. Ce qui ne fera bien sûr pas avancer les choses.

J’ai récemment assisté à un discours de Rudy Aernoudt dans les locaux de l’organisation patronale VKW. L’ancien chef de cabinet nous a parlé de son nouveau livre : « Les péripéties d’un cabinettard ». Il y pose des questions dérangeantes sur le fonctionnement des cabinets et des administrations. Je ne connais pas suffisamment le monde politique pour savoir si ce qu’il dit est vrai. Et de toute façon, là n’est pas mon propos.

Ce qui me dérange, c’est que les gens qui osent sortir des sentiers battus s’attirent les moqueries. Celui qui se fait remarquer est regardé de travers. Et, comble de l’ironie, c’est également valable pour ceux qui n’entreprennent rien. Où est la logique dans tout ça ? « You’re damned if you do and you’re damned if you don’t. » Nous avons trop l’habitude de tirer sur les messagers, ce qui fait que nous ne recevons plus les messages. Frustrant.

Que fait-on de la liberté d’expression ? Il est vrai que cette notion est trop fréquemment utilisée, souvent à tort et à travers. Mais les gens qui ont leur franc-parler veulent seulement mettre sur le tapis une série de choses, qui ne plaisent pas toujours. En agissant de la sorte, nous voulons lancer des discussions, et non convaincre chacun que nous avons raison. Nous ne détenons pas la vérité. Personne n’est d’ailleurs dans ce cas. Mais pourquoi tout le monde fait-il de son mieux pour être politiquement correct ? Nous savons tous que ça n’aide pas. Au contraire, je commence à craindre que ce ne soit une cause de notre immobilisme, parce que nous n’osons pas aborder les choses ou les gens de façon critique.

Les gens qui expriment le fond de leur pensée mettent souvent le doigt où ça fait mal. Il ne s’agit pas de critiquer gratuitement mais de faire changer les choses. « Change we can believe in », comme le dit le slogan du candidat démocrate aux élections présidentielles américaines, Barack Obama. Je m’y retrouve totalement. En montrant ce qui ne va pas et en donnant des solutions constructives, nous pouvons faire bouger les choses. Dans le bon sens.

Malheureusement, beaucoup de gens plongent la tête dans le sable et tout reste en l’état. La politique de l’autruche ne nous sortira pas de l’auberge. C’est pourquoi j’applaudis toujours lorsque quelqu’un ose ouvrir sa bouche. Il aide à faire changer de direction l’énorme paquebot qu’est notre société. Et ce n’est pas du luxe.

(Ce ‘billet’ est paru également dans L’ Echo)

Reactions (1)
  • Georges Van Simpsen (B.L.E.) says:

    Cette fois Ingrid,je suis totalement en accord avec toi.

    Rire, c’est risquer de paraître idiot.
    Pleurer, c’est risquer de paraître sentimental.
    Aller vers quelqu’un, c’est risquer de s’engager.
    Exposer ses sentiments, c’est risquer d’exposer son moi profond.
    Présenter ses idées, ses rêves à la foule, c’est risquer de les perdre.
    Aimer, c’est risquer de ne pas être aimé en retour.
    Vivre, c’est risquer de mourir.
    Espérer, c’est risquer de désespérer.
    Essayer, c’est risquer d’échouer.
    Mais il faut prendre des risques, car le plus grand danger dans la vie, c’est de ne rien risquer du tout.
    Celui qui ne risque rien, n’a rien, n’est rien.
    Il peut éviter la souffrance et la tristesse, mais il n ‘apprend rien, ne ressent rien, ne peut ni changer ni se développer, ne peut ni aimer ni vivre.
    Enchaîné par sa certitude, il devient esclave, il abandonne sa liberté.
    Seuls ceux qui risquent sont libres

    Ce texte que je fais miens, a eté trouvé sur internet.je n’en connais malheureusement pas l,auteur.

    Cordialement.
    Georges Van Simpsen

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.