FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
Les dilemmes d’un entrepreneur
published by , on 09/05/2008

Plusieurs « jeunes » entrepreneurs amis tirent la sonnette d’alarme. C’est avec un moral d’acier qu’ils ont créé il y a plusieurs années, leur propre affaire avec l’aide de nombreuses organisations et administrations. Elles les ont assistés dans le labyrinthe des formalités qui s’imposent aux nouveaux entrepreneurs. Il faut dire que les débutants peuvent toujours compter sur la sympathie des autres. C’est seulement quelques années plus tard que les entrepreneurs sont considérés comme des parias sociaux. Enfin, je m’éloigne du sujet.

Maintenant que leur entreprise est adulte, ils sont confrontés à de tout autres dilemmes. Comme engager leur premier employé, par exemple. Bien que cela semble trivial, il n’est pas évident pour quelqu’un qui a investi ses économies durement gagnées et bien plus encore dans son affaire de se faire à l’idée de déléguer certaines tâches. À raison, d’ailleurs.

J’ai ainsi une amie consultante indépendante. Ses affaires marchent bien, au point de devoir engager un employé. Mais elle n’ose pas. Il y a quelques années, elle avait engagé un employé qui était souvent malade. Vu qu’elle devait néanmoins continuer à le payer, c’était une charge extrêmement lourde pour elle. Finalement, contrainte et forcée, elle avait dû freiner son activité et dire au revoir à sa belle croissance. Retour à la case départ.

Deux autres amis ont réglé ce problème, mais pas comme on pourrait s’y attendre. Le premier est redevenu employé parce qu’il ne supportait plus les difficultés et les aléas du statut d’indépendant. L’autre va sous-traiter une partie de ses services à une entreprise externe. Cela lui permettra d’éviter les soucis quotidiens liés au personnel.

Ces quelques exemples – et je pourrais vous en donner bien plus – illustrent parfaitement les problèmes auxquels sont confrontés la majorité des entrepreneurs. Y compris ceux qui, comme moi, sont à leur compte depuis longtemps. On n’en parle presque jamais. Une fois qu’un entrepreneur a des kilomètres au compteur, il doit poursuivre sa route seul. Il l’a choisi, pas vrai ?

Comme si les entrepreneurs n’hésitaient jamais. Ils passent leurs nuits à ressasser les conséquences de leurs décisions ou – plus grave – le fait qu’ils n’en prennent pas. Ils ont besoin d’un vrai partenaire, d’un organisme qui ne pense pas qu’aux formulaires et les considère comme des êtres humains.

À tous égards, je voudrais que les entrepreneurs puissent s’adresser aux organismes publics pour recevoir des informations sur le personnel, les subsides et les questions juridiques. Il faudrait également créer un fonds qui allouerait des crédits d’attente abordables et donnerait ainsi un coup de pouce aux entrepreneurs qui rencontrent des difficultés passagères ou effectuent des investissements lourds. Je rêve ? Peut-être bien, mais j’espère que non. Ces mesures permettraient de tranquilliser et de motiver nombre d’entrepreneurs, qui ne jetteraient dès lors plus le gant aussi facilement. N’oubliez pas : un entrepreneur motivé investit pour deux…

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.