FR
 
STARTPAGE Blogs
 
 
Caféine
published by , on 02/10/2007

Comme nombre d’autres petits entrepreneurs indépendants, je me déplace souvent. Non pas que cela me déplaise, bien au contraire. On entre dans des entreprises et on découvre ce qui s’y passe. Et parfois, on vit des choses totalement folles. Les anecdotes à ce sujet rempliraient des journaux entiers.

Ainsi, je me trouvais récemment à la réception d’une entreprise ? J’attendais un manager en sirotant lentement le café que m’avait offert la réceptionniste. En levant les yeux, j’ai vu arriver mon interlocuteur. Je me suis immédiatement souvenue de lui : il était venu postuler chez moi. L’éclatement de la bulle Internet lui avait coûté son poste. Il ne m’a pas reconnue.

Je l’ai suivi dans son bureau, mon café dans une main et mon portable dans l’autre. Je suis parvenue à destination peu après, sans renverser une seul goutte de café – exploit que je répète souvent : celui qui visite régulièrement des entreprises connaît bien cette situation. Il doit s’agir d’un premier test. Le manager de l’autre côté de la table ne m’avait toujours pas reconnue. 1-0 pour les visiteurs.

Quelques années plus tôt, je l’avais tout le temps au bout du fil. En tant que candidat, il appelait régulièrement pour recevoir mon feedback et me raconter ses entretiens d’embauche. Il était très exigeant et prenait mal que des entreprises ne donnent plus signe de vie après une entrevue. À raison, car il s’agit d’un péché mortel en matière de recrutement.

Il était désormais le « hiring manager » de l’entreprise. Nous avons parlé de la façon dont il recrutait et prenait en charge les candidats. Lorsque je lui ai demandé ce qu’il faisait des candidatures spontanées, il m’a répondu que personne n’avait le temps d’y répondre. Les bons candidats étaient gardés – heureusement – et les autres disparaissaient dans les tréfonds d’une boîte aux lettres électronique. Sans réponse, sans remerciement. Ce n’est qu’au dernier moment que je suis parvenue à me retenir de renverser « par maladresse » mon café sur sa table de réunion design. Mais l’affaire ne m’intéressait plus.

C’est tout de même incroyable : tout le monde sait comment il faut traiter un candidat, surtout lorsqu’on en est un soi-même. Et pourtant, bien peu appliquent leurs belles idées lorsqu’ils deviennent managers. Puis ils s’étonnent de ne pas trouver de candidats ? C’est l’histoire de la paille et de la poutre… Entre-temps, j’avais fini mon café. Il était temps de m’en aller.

(Ce ‘billet’ est paru également dans L’ Echo)

Reactions (1)
  • Elisabeth Mingiedi says:

    En effet, c’est malheureusement souvent le cas, d’où l’avantage de l’intérim parce que la consutante assure le suivi des candidature ce qui permet d’accélérer la procédure

Post a reaction

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Comments are welcome in English, French or Dutch. Only reactions by authors who have stated their full name and e-mail address will be published. No mention of e-mail addresses will be made on the website. We only require them to enable us to contact the writer of the reaction should this prove necessary. HRMblogs.com reserves the right to delete reactions that are not in conformity with the general conditions and code of behaviour of this website.

recent reactions
 
poll

    Should an employer facilitate the practice of the Ramadan at the workplace?

    View Results

    Loading ... Loading ...

 
 
categories
 
archive
 
Disclaimer

Everything posted on this website/blog is the personal opinion of the individual contributor and does not necessarily reflect the view of BizInfo/HRMblogs or its clients, nor the author respective employer or clients.